Un an, ça suffit !

Un an, ça suffit !

La brume d’une stratégie habile de conquête du pouvoir se dissipe et laisse désormais voir la réalité du pouvoir macronien : dur avec les plus fragiles, autoritaire face à celles et ceux qui n’ont pour ressource que leur salaire, mais généreux envers les plus aisés.

Rapide retour sur une année d’injustices sociales.

« Il faut prendre l’argent là où il se trouve, c’est à dire chez les pauvres. Bon d’accord, ils n’ont pas beaucoup d’argent, mais il y a beaucoup de pauvres. «   Emmanuel Macron a fait sienne de cette citation d’Alphonse Allais. Il a donc rogné l’Aide Personnalisée au Logement et augmenté la CSG pour les retraités. En revanche, la suppression de l’ISF rend aux plus aisés plus de trois milliards d’euros… autant en moins dans les caisses de l’État !

Et voilà donc le gouvernement en quête d’économies et qui pioche, entre autres, dans les ressources des collectivités ! Nous avions dénoncé cette décision prise sous l’ancien quinquennat, mais l’actuel président ajoute aux sacrifices l’incertitude pour l’avenir, avec pour conséquence un risque d’affaiblissement du service rendu aux habitants.

En un an, le Président sera parvenu à réduire les droits des travailleurs et à faciliter les licenciements au nom d’une logique aussi injuste qu’inefficace.

Repensant à ceux qui en Mai 68 scandaient  » 10 ans, ça suffit », nous pouvons d’ores et déjà dire qu’un an, c’est trop !

LES EXPRESSIONS du Parti socialiste Bouguenais – MENSUEL de BOUGUENAIS JUIN 2018