VOTE DU BUDGET 2018 – Intervention lors du CM du 29 mars 2018

VOTE DU BUDGET 2018 – Intervention lors du CM du 29 mars 2018

Nous avons eu l’occasion de le dire lors du débat d’orientation budgétaire : ce budget 2018 est d’une importance particulière. Dans une situation de contrainte financière importante, il donne l’orientation de la fin du mandat et définit nos priorités pour la commune. C’est un budget qui est fidèle à notre programme, à notre engagement devant les Bouguenaisiens. Dans un contexte difficile, nous faisons face avec pragmatisme et détermination, loin des incantations et des postures. Se draper dans le passé pour affronter la réalité de notre époque nous mènerait droit dans le mur et nous entrainerait dans une dégradation de nos finances et par ricochet de la qualité de vie sur notre territoire. Il faut garder à l’esprit que Bouguenais ne dispose plus des moyens qui étaient les siens à l’époque où elle percevait la taxe professionnelle.

La situation à laquelle nous sommes confrontés est connue, et nous n’avons jamais cessé de la dénoncer : au cours de ce mandat, Bouguenais a perdu du fait des seules réductions de la dotation globale de fonctionnement l’équivalent de 7 millions d’euros de la part de l’Etat. C’est une baisse considérable qui a été prélevée de façon brutale, alors même que nos collectivités ont besoin de stabilité pour préparer l’avenir. C’est aussi pour les communes une situation inédite à laquelle aucune autre majorité n’a été confrontée jusque-là. Nous l’affrontons avec une lucidité budgétaire remarquable, n’en déplaise à certain !

Oui, ce programme d’économies imposé est sans précédent. Oui, nous sommes contraints d’adapter notre gestion et nos choix pour maintenir la qualité des services publics municipaux et tenir les engagements pris en 2014 devant les citoyens. A chaque fois, nos décisions sont justifiées, expliquées et assumées.

Nous avons tout d’abord adapté nos investissements à la baisse de nos capacités financières.  Gérer c’est parfois renoncer. Nous avons aussi demandé aux services municipaux un effort d’économie important. Ce n’est jamais facile, nous en avons parfaitement conscience. Nous les remercions d’avoir participé à cet effort. Mais Il ne peut être accentué sans conséquence. Aussi, tout en conservant une vigilance forte sur les dépenses des services municipaux, nous sommes attentifs à maintenir pour l’ensemble des agents de bonnes conditions de travail.  Nous n’oublions pas l’effort demandé aux acteurs associatifs de notre territoire.

Nous constatons aujourd’hui les limites de ces décisions dans un schéma figé de la fiscalité: nos capacités à investir ont très nettement régressé du fait des ponctions opérées par l’Etat. Le seul maintien des services actuels n’est plus envisageable à terme. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de recourir à une hausse de la fiscalité.

Cette hausse est une première depuis 2009, soit presque 10 ans. Pour la première fois nous contredisons un engagement que nous avions pris il y a 4 ans devant les Bouguenaisiens. Nous en avons parfaitement conscience, et nous l’assumons. Nous ne sommes pas les responsables des conditions de ce renoncement, nous avons voulu différer cette décision au maximum afin de pouvoir la proportionner au plus près des besoins et ainsi en atténuer l’impact sur le pouvoir d’achat de nos concitoyens.

Dès 2016, nous avons aussi choisi d’assumer en toute transparence la situation en invitant l’ensemble des citoyens à des présentations publiques du budget de la commune. En octobre dernier, l’éventualité d’une augmentation des taux de la fiscalité locale avait été évoquée lors de réunions ouvertes à tous. Ces temps d’échanges étaient pour nous une question de cohérence, de respect de nos électeurs à qui nous devions une information et des éclairages.

Cette hausse, nous l’avons surtout voulu juste et mesurée. Le choix a été fait de ne pas recourir à une augmentation forte et ponctuelle, mais que celle-ci puisse être progressive, évaluée au plus juste en fonction de l’évolution des besoins. Ainsi, en 2018, elle sera de 3% pour chacun des taux, atténuée par la réduction partielle de la taxe d’habitation annoncée par l’état dès cette année.  Cette évolution limitée fera progresser les ressources de la ville d’environ 300 000 €.

Ce recours à la fiscalité sera poursuivi dans les années à venir, mais toujours dans un souci de transparence et de justice, et calculé au plus juste dans la connaissance des projets du gouvernement. C’est à cette condition que nous pourrons conserver et faire évoluer les services publics dont les Bouguenaisiens ont besoin, particulièrement en cette période de crise économique et sociale. C’est aussi une nécessité pour porter les investissements qu’ils attendent, avec une future maison des citoyens et des associations, une nouvelle salle de sport, une maintenance importante sur les bâtiments, la prise en compte de l’évolution des effectifs scolaires et des moyens de l’éducation partagée, le programme ambitieux pour accompagner la nécessaire transition écologique, la charge nécessaire de l’investissement dans la modernisation du système informatique de la ville au service de la simplification administrative tant attendue par nos concitoyens. Et je ne cite pas ici les nombreuses réalisations annuelles d’investissements qui sont essentiels à améliorer le cadre de vie de notre commune.

Enfin, et parce qu’il n’apparait pas dans ce budget mais qu’il est essentiel, rappelons aussi l’effort de la communauté urbaine à dégager un budget considérable pour nos voiries, les transports et la rénovation du bourg. Ces investissements sont la preuve du besoin de mutualisation inter-collectivités et d’un retour de nos contributions par l’investissement.

Nous remercions notre collègue Gauthier Lorthiois ainsi que les agents qui ont travaillé à la construction de ce budget. En ces temps de remise en cause des statuts de la fonction publique, de contestation de l’efficacité des services publics, les élus de la majorité ont pleinement conscience du rôle essentiel que jouent les agents municipaux.

 

Conseil Municipal de Bouguenais – 29 mars 2018

Vote du budget

 Intervention de Sylvain Bacle, Adjoint Délégué à l’Éducation et à l’Enfance, au nom de la majorité municipale