Abandon du transfert de l’aéroport à Notre Dame des Landes : Assumer une occasion manquée
Collège de La Neustrie

Abandon du transfert de l’aéroport à Notre Dame des Landes : Assumer une occasion manquée

Les élus socialistes et communistes du Conseil municipal de Bouguenais sont consternés par la décision du Gouvernement d’abandonner le déménagement de l’aéroport de Nantes Atlantiques de Bouguenais-Saint-Aignan vers le futur aéroport Jules Verne à Notre-Dame-des-Landes.

La remise en cause du résultat incontestable de la consultation de juin 2016 est pour nous un déni de démocratie.

Abandonner ce transfert ne règle en aucun cas le devenir de l’aéroport de Bouguenais : quels aménagements pour quelles nuisances supplémentaires pour les habitants et pour l’environnement? Ne pas mettre d’aéroport en conformité avec les principes élémentaires de l’aviation civile est intenable mais cette mise en conformité – et notamment l’allongement de la piste – va se faire au détriment de tout le sud Loire et de ses habitants.

Le développement économique et la création d’emplois au sud de la métropole seront bloqués. L’adaptation du territoire au développement de l’industrie aéronautique , de l’Institut de Recherche Technologique et du pôle agronomique ne se fera pas sans difficultés.

Sur le plan environnemental, cette décision fragilise des zones naturelles remarquables comme le lac de Grandlieu ou l’estuaire de la Loire. C’est aussi un coup d’arrêt aux politiques de préservation de l’espace agricole, au développement de la forêt urbaine et de logement en proximité des transports en commun.

Nous prenons acte avec déception de cette décision de l’État qui ne tient pas compte de l’augmentation programmée des nuisances subies par les habitants.

Communiqué de presse envoyé à la presse locale.