Réaction de Michèle Gressus suite article de PO « Qui sont ces insoumis? »

Réaction de Michèle Gressus suite article de PO « Qui sont ces insoumis? »

Réaction de Michèle Gressus, Maire de Bouguenais suite à la publication dans Presse-Océan du jeudi 15 juin de l’article intitulé « Qui sont donc ces insoumis ? » (p.5) pour lire l’article cliquer sur le texte en rouge.

 

Suite au premier tour des élections législatives, j’avais adressé ma réaction à votre rédaction et ne souhaitais pas intervenir davantage sur ce sujet. La publication dans votre édition de ce jeudi d’un portrait du candidat de la France Insoumise sur la 4ème circonscription, m’oblige cependant à apporter quelques précisions du fait des nombreuses erreurs qu’il contient et dont j’ai peine à croire qu’elles soient totalement innocentes, sauf cas d’amnésie avérée.

 

En premier lieu, il est écrit que Vincent Egron a été élu en 2008 avec « Françoise Verchère, Maire de Bouguenais ». C’est faux, et je suis bien placée pour le savoir : Maire de Bouguenais depuis 2007, je menais la liste sur laquelle il a effectivement été élu. Il s’agissait d’ailleurs d’une liste de rassemblement large de la gauche, comme nous nous appliquons à en construire à Bouguenais. Par conséquent, c’est avec moi pour maire qu’il a été pendant 6 ans conseiller municipal en charge du sport (et non pas adjoint comme il lui arrive régulièrement de le prétendre).

 

Françoise Verchère n’a donc pas quitté la Mairie en 2014, contrairement à ce qui est écrit dans l’article : elle n’y était plus depuis 6 longues années. Mais Vincent Egron a, part contre, bien fait bande à part à l’occasion des élections municipales. Et il a effectivement maintenu sa liste au second tour, non pas face à une liste « PS » mais face à une liste de rassemblement de la gauche incluant des socialistes (PS), des communistes (PCF) et des écologistes (EELV). Cet attitude délibérée a d’ailleurs provoqué une triangulaire qui a failli aboutir à la victoire de la droite.

 

Je suis surpris, par contre, que ce portrait ne fasse pas mention de sa candidature aux élections départementales de mars 2015. Un oubli étonnant, alors même que, ne pouvant se maintenir au second tour, il s’était à l’époque refusé à toute prise de position, bien que ce vote oppose des candidats de gauche à des candidats de droite.

 

Voilà les quelques précisions qu’il m’a semblé utile de porter à votre connaissance et à celle de vos lecteurs, précisions qui, à mon sens, modifient très largement le « storytelling » que vous rapportez.

 

Rectificatif apporté au PO du 16 juin page 6.