Réaction de Michèle Gressus, Maire de Bouguenais, au résultat du premier tour des législatives

Réaction de Michèle Gressus, Maire de Bouguenais, au résultat du premier tour des législatives

Réaction de Michèle Gressus, Maire de Bouguenais, au résultat du premier tour des législatives

Je constate d’abord une faible participation à cette élection, y compris à Bouguenais. Ce niveau d’abstention est le premier enseignement de ce scrutin et interroge le Maire que je suis.

A Bouguenais comme sur l’ensemble de la circonscription, les électeurs ont placé en tête du 1er tour les candidats de La République En Marche et de la France Insoumise. Ce résultat élimine du second tour Dominique Raimbourg, homme de gauche, loyal et de grande valeur, dont j’ai été la suppléante et à qui je veux dire tout mon amitié et mon admiration pour le travail important qu’il a effectué en tant que parlementaire durant ces 10 années sur des dossiers difficiles : domaines pénitentiaire et de justice, citoyenneté des gens du voyage notamment.

Les électeurs de Bouguenais et de la 4ème circonscription de Loire-Atlantique choisiront donc leur député dimanche prochain.

En tant que femme de gauche, engagée de longue date sur des valeurs de justice sociale et d’émancipation, je ne souhaite pas la victoire de candidats En Marche et d’un projet de dérégulation sociale et d’affaiblissement des collectivités territoriales qui pèsera sur les populations les plus fragiles et les plus précaires.

La rassemblement de la gauche n’a pu se faire, ici comme ailleurs, et je le regrette. J’observe que ce fort éclatement lui est souvent fatal dès le premier tour, ou bien qu’il constitue un handicap considérable pour le second, du fait des attitudes trop peu respectueuses et de l’hostilité affichée par certains. Nous payons en cela les conséquences du quinquennat que certains achèvent, à gauche, dans un louvoiement coupable ou dans un sectarisme stérile.

Au-delà de cette élection, il y a donc urgence pour la gauche à construire les conditions de son rassemblement -et non pas d’un ralliement- dans le dialogue et le respect des identités de chacun, afin de porter ensemble les aspirations de celles et ceux qui n’ont pour seule ressource que le fruit de leur travail, ainsi que pour renforcer la solidarité tout au long de la vie. J’y prendrai tout ma part.