Annonce du Gouvernement : réaction du Parti socialiste

En choisissant de confier « Bercy » à Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, le Premier Ministre Edouard Philippe aura l’assurance de pouvoir mener une politique économique « de droite et en même temps… de droite » dont les priorités consisteront à augmenter la CSG, supprimer l’ISF, remettre en cause les protections des salariés, réduire drastiquement le nombre de fonctionnaires et casser les services publics.
Au-delà même du choix des hommes dont Nicolas Hulot peine à être celui qui cache une forêt d’énarques et de vieux routiers de la politique, on s’étonnera de l’abandon rapide de la priorité donnée à l’éducation dans ce quinquennat, ce ministère étant relégué au 11ème rang de l’ordre protocolaire.
Pire encore, le logement qui constitue une préoccupation indiscutable pour les Français, a tout simplement disparu du dispositif gouvernemental.
Enfin, on regrettera le non respect de plusieurs engagements pris par Emmanuel Macron devant les Français : le gouvernement regroupe 22 membres au lieu des 15 promis et il n’y aura pas de ministère plein et entier des Droits des Femmes.
Après la nomination d’un Premier ministre de droite, la composition de ce gouvernement démontre que le vote socialiste aux élections législatives est le seul moyen de répondre au besoin de gauche et à l’exigence de justice sociale nécessaires à la réussite de la France.